Caractéristiques générales du Golden Retriever

De taille moyenne, il est harmonieux dans ses proportions.
Sa taille et son poids varient en fonction du sexe

Taille

56 à 61 cm (Mâle)
51 à 56 cm (Femelle)

Poids

27 à 36 kg (Mâle)
25 à 32 kg (Femelle)

Poil

Plat ou ondulé avec de bonnes franges (toilettage nécessaire)

Robe

N’importe quel ton or au crème

Caractère

Facile à éduquer, intelligent et robuste

Longévité

10 à 13 ans; Exceptionnellement 16 ans

Aspect Général

Chien harmonieux, bien proportionné, actif, puissant, bien uni dans ses allures, de constitution robuste, à l’expression empreinte de douceur.

Caractéristiques

Docile, intelligent, naturellement doué pour le travail.

Tempérament

Doux, amical et sur de lui.

Tête et Crâne

Tête bien proportionnée et bien ciselée. Crâne large , sans être lourd. Belle attache de la tête avec l’encolure. Museau puissant, large et haut.
La longueur du chanfrein est approximativement égale à celle du crâne, du stop bien marqué à l’occiput. La truffe est noire.

Yeux

Marrons foncés, bien écartés. le bord des paupières est foncé.

Oreilles

De taille moyenne et attachées à peu près au niveau des yeux.

Machoires

Les mâchoires sont fortes et présentent un articulé en ciseaux parfait, régulier et complet, c’est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées bien d’équerre par rapport aux mâchoires.

Cou

De bonne longueur.

Avant-Main

Les membres antérieurs sont droits; ils ont une bonne ossature. Épaules bien obliques. Omoplates longues et bras d’égales longueur font que les antérieurs, du coude au sol, sont bien disposés sous le corps. Les coudes sont bien au corps.

Corps

Bien équilibré; rein court; poitrine bien descendue dans la région sternale. Les côtes sont bien descendues et bien cintrées. Ligne du dessus horizontale.

Arrière-Main

Le rein et les membres postérieurs sont forts et musclés. Les jambes sont solides et les grassets sont bien angulés. Les jarrets sont bien descendus. Les canons métatarsiens, Vu de derrière, sont d’aplomb. Les jarrets ne tournent ni en dedans, ni en dehors. Les jarrets de vache sont à proscrire.

Pieds

Ronds; pieds de chat.

Queue

Attachée et portée au niveau du dos. Elle atteint le jarret. Elle ne s’enroule pas à l’extrémité.

Allures et Mouvement

Allures énergiques, avec beaucoup d’impulsion. Les membres antérieurs et postérieurs se déplacent dans des plans parallèles à l’axe du corps. L’enjambée est longue et dégagée sans aucune tendance à relever les antérieurs.

Poil

Le poil est plat ou ondulé avec de bonnes franges. Le sous-poil est serré et imperméable.

Couleur

N’importe quel ton or ou crème. Ne doit être ni rouge, ni acajou. On admet la présence de quelques poils blancs uniquement au poitrail.

Taille

Hauteur au garrot : mâles 56 à 61 cm, femelles : 51 à 56 cm.

Défauts

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

N.B.

Les mâles doivent avoir deux testicules d’apparence normale complètement descendus dans le scrotum.

Les Angulations du Golden Retriever

Les angulations et leurs qualités sont un des points-clefs de la construction du Golden Retriever.

Il ne faut absolument pas oublier que si ce merveilleux chien présente de multiples qualités, il a été développé et élevé pour aller chercher les gibiers morts ou blessés sur des terrains de chasse variés et accidentés.
Il est donc nécessaire qu’il possède les caractéristiques physiques nécessaires à son activité première.
Il ou elle doit pouvoir tout au long d’une journée de chasse ramener des oiseaux, parfois en franchissant des fossés.

Le schéma ci-dessous vous permettra de mieux comprendre la construction quasi-idéale d’un Golden Retriever, et de éventuellement de minimiser la sensation de subjectivité qui peut vous remplir si un ou une juge vous parle d’une épaule ou d’une arrière-main « un peu droite ».

Il est admis, malgré l’absence de précision dans le standard que l’omoplate doit être inclinée de 45° par rapport à la verticale et doit former un angle droit avec l’humérus.

De plus la dimension de ces deux os doit être identique.

Autre point de repère, une ligne verticale tracée virtuellement  du haut de l’omoplate et passant par la partie arrière du coude doit tomber juste derrière les pieds avant.

Pour mesurer des dimensions et ses angles il faut prendre comme point de repère le haut de l’omoplate au garrot (  à l’endroit où la colonne vertébrale est cachée), l’articulation de l’épaule à l’avant du poitrail et l’arrière de l’articulation du coude.

En ce qui concerne l’arrière-main, il est admis que l’inclinaison du pelvis (bassin) doit être de 30° par rapport à l’horizontale.

Le fémur lui étant positionné perpendiculairement.

De la même façon, le tibia et le fémur doivent former un angle droit.

De plus ces trois os doivent être de dimensions équivalentes.

Les jarrets doivent être verticaux et une ligne verticale virtuelle passant en leur milieu doit rejoindre l’extrémité postérieure du pelvis.

Un ou une Golden Retriever bien construit(e) doit pouvoir tenir naturellement un équilibre statique.

C’est pour cela que certains juges demandent de lâcher les mains lors de présentations dites « classiques », afin de vérifier le bon équilibre statique du sujet présenté.

Qualités du Golden Retriever

Les Golden Retriever sont des chiens à la santé solide. Ils sont harmonieux, puissants, de constitution robuste à l’expression empreinte de douceur.

Ils sont dociles doux, amicaux, sûr d’eux, intelligents, affectueux, gentil, joueur, patient.

Le golden retriever est très affectueux et facile à éduquer mais il faut compter avec sa sensibilité: agir par des encouragements plutôt que par des réprimandes.
Le golden n’est pas un chien à dresser, mais à éduquer.

Les promenades et des exercices physiques réguliers, sont indispensables à son bon équilibre.
Il a besoin d’espace et d’exercices, mais il peut vivent en appartement s’il est suffisamment sorti.

Le Retriever a impérativement besoin de la présence humaine, il lui faut partager la vie de son maître et de sa famille.
C’est la raison pour laquelle le Retriever vit généralement dans la maison et avec « sa » famille.
Si vous possédez un jardin, vous verrez qu’il insistera pour vous faire comprendre qu’il s’y trouve fort bien mais il appréciera également de rentrer pour passer de longues heures avec vous.
Semblant dormir à vos pieds, il vous lancera de temps en temps un coup d’œil furtif qui en dira long sur le plaisir d’être en votre compagnie.

Quant au fait de reléguer définitivement à l’extérieur un Retriever auparavant habitué à partager la compagnie de l’homme, c’est s’exposer à le voir se refermer sur lui-même et devenir apathique.
Certains chiens soumis à ce traitement en arrivent à se mutiler (morsure répétée d’une patte, plaie de léchage…).

Si vous n’êtes pas prêt à partager avec lui votre intérieur, renoncez à l’adopter, il ne serait pas heureux et vous ne tireriez probablement aucune satisfaction de lui.

Le Golden Retriever est polyvalent et très sociable(mais,n’oublions pas qu’il doit être éduqué)

  • Naturellement doués pour la chasse, plus précisément pour le rapport du gibier d’eau., ce qui explique leur attrait pour l’eau.
    À cet égard, ils possèdent un sous-poil qui les protège du froid et de l’eau, des pattes palmées et une queue qu’ils utilisent comme une godille pour s’aider à se propulser et à se diriger avec aisance.
  • Il est de plus en plus apprécié dans les activités sportives ou de loisir, telles que l’Agility, le Cani cross…..
  • C’est aussi un chien de service utilisé dans des fonctions d’aide ou de support à son maître. C’est pourquoi il est souvent utilisé comme chien guide d’aveugle, voire d’aide aux personnes souffrant de handicaps divers (sourds, voire hémiplégiques).
  • De par son odorat très développé, il est également utilisé pour la recherche de personnes ensevelies dans des décombres, ou encore, d’explosifs ou de drogue.
  • C’est également un chien sauveteur à l’eau.

Un peu de psychologie canine appliquée au Golden Retriever

Contrairement à une idée trop répandue, le chien n’a aucune notion du Bien et du Mal.

Renoncez à tenter de la lui inculquer, vous perdriez votre temps et le rendriez très malheureux.

Bien qu’étant l’un des chiens les plus intelligents et les plus faciles à éduquer, le Golden n’échappe pas à la règle.

Son système de raisonnement se bornera toujours à classifier une série d’actions en fonction soit du plaisir qu’elles vous apportent, soit du mécontentement qu’elles semblent déclencher chez vous.

Votre Golden, éduqué avec souplesse et en douceur, cherchera à vous satisfaire et y prendra lui-même plaisir.

Cependant, lui ayant interdit une action pour lui naturelle, ne soyez pas surpris si, respectant votre souhait de ne pas l’accomplir en votre présence, il l’exécute dès que vous avez le dos tourné.

Il est possible d’inhiber un comportement chez un Golden.

Il est impossible de lui demander de juger de l’opportunité d’accomplir une action, en fonction de vos propres critères d’appréciation.

C’est pourquoi il ne faut jamais punir un chien une fois la « faute » passée, mais au moment même où il la commet.

Si vous découvrez à votre retour du travail, ce que vous appelez une bêtise, mais qu’il considère sans doute comme un jeu, respirez une bonne fois, et remettez de l’ordre, hors la présence du « fautif ». Vous tenterez la prochaine fois de le prendre sur le fait.

Enfin, ne frappez jamais un Golden. Ce chien est très souple et très attentif à votre comportement. Le gronder à voix haute est tout à fait suffisant.

Lui porter des coups serait s’exposer à la réaction de défense d’un chien qui, s’étant soumis, se sentirait en danger face au non-respect des règles régissant les rapports dominant/dominé.

Le Golden Retriver et les autres animaux

Le Golden est un chien calme, au caractère franc, qui s’accommode généralement au mieux de la compagnie des autres animaux: chiens, chat et pourquoi pas lapins, poules ou oiseux?

J’ai connu un Golden qui sortait et rentrait fièrement, matin et soir, la volaille au poulailler.
Il s’acquittait fort bien de sa tâche et protégeait tout aussi bien les volatiles, laissés en liberté dans la cour de la ferme.

Il n’y a là aucun secret. Il faut simplement, comme nous l’avons déjà dit, laisser la mère éduquer sa portée, avant de la lui retirer.
Il faut également laisser le chiot, dès que possible, en présence d’autres chiens, jeunes et adultes.
Leurs jeux feront plus pour son éducation, que l’application des meilleurs conseils du monde à un chien que vous ne laisseriez jamais en contact avec ses congénères.

Souvenez-vous, cependant, qu’un chien peut se montrer agressif s’il a peur d’un animal manifestement trop entreprenant ou de taille trop imposante, s’il se sent acculé ou cerné par d’autres chiens.
Il peut également se sentir en danger s’il se retrouve entouré par des humains qui lui donneraient l’impression d’entraver sa fuite devant un chien jugé menaçant. Nous revenons ici sur la notion « d’espace de fuite », tout à fait indispensable lors de jeux entre chiens.
Un chiot, au comportement stable avec ses congénères, conservera le même type de rapport, une fois l’étonnement ou la curiosité passés, avec tout autre animal (cheval, veau, et même cochon…)

Et les chats me direz-vous?
Un chiot et un chaton élevés ensemble vont développer un langage commun, qui sera le fruit de leur propre expérience de jeux.
Le problème entre un chien et un chat adulte, c’est que leur mode comportemental est différent.
L’appel au jeu de l’un est considéré comme une agression par l’autre.
De même, une attitude d’apaisement pourra être interprété comme une menace, ou pire une provocation.
C’est pour cela que votre Golden peut être l’ami de votre chat et de celui de vos parents, tout en vous donnant l’impression de détester ceux de votre voisin…


Le Golden Retriever et la voiture

Certains chiots sont sensibles au mal des transports, d’autres pas…
Familiarisez progressivement votre chiot avec votre voiture, et ne faites pas de trop longs voyages au début.

Il est souhaitable d’appliquer ces quelques conseils :

  • Ne jamais placer le chiot à l’avant du véhicule, même tenu dans les bras du passager.
  • Le disposer, couché sur la banquette arrière, à côté d’un passager qui pourra le rassurer durant le trajet. La présence d’un enfant ou d’un autre animal (chien adulte) peut être un facteur de mise en confiance du chiot.
  • Eviter de lui laisser voir le paysage défiler par les glaces latérales, sauf s’il en manifeste le désir.
  • Quelle que soit la saison, ménager une circulation d’air frais dans l’habitacle.
  • Mais surtout, si le chiot manifeste des signes par trop évidents de lassitude ou de peur, procéder à des arrêts lui permettant de reprendre contact avec la « terre ferme » et de se détendre.

Il convient de valoriser le véhicule, d’en faire pour votre jeune chien le moyen de parvenir à une chose agréable (promenade en liberté, rencontre de congénères, manger dans la voiture. …).

Le Golden n’est pas un chien particulièrement prédisposé au mal des transports, si le vôtre y était sujet, il conviendrait de consulter votre vétérinaire, ou de lui donner un remède homéopathique….

La propreté chez le Golden Retriever

Tout chiot ayant grandi dans des conditions normales, avec sa mère et le reste de la portée, a une propension naturelle à se montrer propre.
La majorité des éleveurs de Golden installant souvent la nursery à l’intérieur de leur domicile. Ceci est très important pour la socialisation du chiot et sa propreté.

Les chiots et les chiens doivent avoir de l’eau fraîche à disposition.
Il faudra surveiller attentivement toute prise de liquide ou de croquettes dans la journée et sortir votre chiot, aussitôt à l’extérieur, en le portant si vous résidez à l’étage.
Dites un mot lorsqu’ qu’il fait ses besoins et à chaque fois répétez ce mot (Bien, pipi par ex).
Bien entendu, attendez qu’il ait fait ses besoins avant de rentrer. Sinon il se soulagera à l’intérieur.

Il ne faut pas plus d’une journée ou deux pour « rendre définitivement propre » un Golden.
Ne procéder donc à son acquisition qu’au moment des congés ou des Week-end.

Surtout, et cela est valable quelle que soit la race, ne mettez jamais le nez de votre chiot dans son urine ou ses déjections, quoi que l’on ait pu vous en dire, cela ne sert à rien et ne peut qu’entraîner son incompréhension, et éventuellement des relations difficiles avec vous.

Les premiers ordres

A l’origine chien de rapport (d’où son nom), le Golden a été notamment sélectionné sur l’aptitude à demeurer aux pieds de son maître quoi qu’il puisse se passer alentour.
Bien éduqué, il ne poursuit ni les pigeons, ni les chats, et il n’est pas judicieux de crier après lui ou de se monter brutal pour y parvenir.

Dès le premier rappel de vaccination, vers deux mois et demi, lors de ses sorties à l’extérieur, (que le chiot marche librement ou qu’il soit tenu en laisse), il aura tendance, fatigue aidant, à stopper sa marche et à s’asseoir.
En surveillant attentivement son attitude il sera très facile de prévoir ce moment exact. On anticipera ce moment en prononçant l’ordre « assis », une seule fois, d’une voix ferme, mais sans hausser le ton.
Très rapidement votre Golden assimilera cet ordre et vous serez surpris par son efficacité.

Mais attention, votre chiot n’est pas un animal de cirque, quoi que certains en disent quant à ses origines.
Ne le lassez pas en multipliant cet ordre inconsidérément.
Lorsque, avec patience, vous aurez obtenu obéissance, il sera temps d’associer l’ordre « au pied ». La laisse traînant sur le sol, vous profiterez que votre Golden vous précède d’un pas pour stopper sa progression, en marchant sur celle-ci, et en ordonnant « au pied » suivi de « assis ».

C’est, dit-on, la crème des chiens ! Cette réputation n’est pas usurpée, tout au moins chez les Golden Retrievers bien sélectionnés.
Sa popularité « explosive » depuis ces dernières années a mis en danger cette qualité première du Golden Retriever.
Les conditions de son élevage sont un élément primordial de la conservation de ce tempérament qui le caractérise.

L’éducation du chiot

Le Golden apprend vite et aime faire plaisir. En raison de son caractère sensible, il faut l’éduquer et non le dresser.

L’ éducation du chiot doit être précoce, ferme, mais jamais coercitive et toujours sans violence. Pas besoin d’élever la voix avec la méthode naturelle.

Un conseil! Il est fondamental de commencer le travail d’éducation dès l’arrivée du chiot dans sa famille d’adoption.
Le chiot va apprendre par imprégnation au cours d’une courte période qui va de 3 semaines à 20 semaines.
Dans cette période, son cerveau est en plein développement à la fois en taille et en organisation.
Sa capacité d’apprentissage est en jeu.
Il sera d’autant plus réceptif aux apprentissages, qu’après sa séparation de la fratrie, il est naturellement à la recherche d’un guide, d’un référent. Ce guide, ce référent, ce sera son nouveau maître.

Texte fournis gracieusement par
Monsieur Claude Bouhallier.